Traducteur : MOS groupe de traduction – QooThink

Selon un rapport des médias taïwanais du 22 juin, le site web du magazine de nouvelles américain « The Diplomat » a récemment publié un article disant qu’il y aura 25 ans que la souveraineté de Hong Kong a été transférée au Parti communiste chinois (PCC), et que la version de Hong Kong de la « loi sur la sécurité nationale » sera également appliquée pendant deux ans. La démocratie et la liberté de Hong Kong sont criblées de trous.

L’article souligne que Hong Kong, qui a été malmenée par la « loi de sécurité nationale », s’éloigne de la liberté. Les médias indépendants pro-démocratiques ont tous disparu après la mise en œuvre de la loi sur la sécurité nationale. Rien qu’au cours des 12 derniers mois, sept autres médias en langue chinoise de Hong Kong ont été contraints de fermer. La persécution de la presse par le gouvernement communiste de Hong Kong a entraîné le chômage d’environ 20 % des travailleurs des médias en langue chinoise, et au moins 12 journalistes ont été jugés pour sédition.

L’article révèle également que depuis juin 2020, le nombre de prisonniers d’opinion arrêtés à Hong Kong pour de prétendues « raisons de sécurité nationale » s’élève à 183, et que le nombre de prisonniers politiques a dépassé le millier. La Radio Television Hong Kong (RTHK), autrefois digne de confiance et respectée par le public, est également devenue le porte-parole du gouvernement de Hong Kong. En outre, les autorités du PCC ont également intensifié la surveillance d’Internet à Hong Kong. Huit sites web ont été bloqués jusqu’à présent, et des documentaires sur la révolution de l’époque ont également été interdits pour violation présumée de la loi sur la sécurité nationale. Dans le même temps, les autorités du PCC de Hong Kong ont également obligé les gens à enregistrer leurs cartes de téléphone cellulaire avec leur vrai nom, ont interdit la veillée annuelle aux chandelles du 4 juin au parc Victoria, ont démantelé le « Pilier de la honte » et ont strictement interdit les reportages sur l’incident pro-démocratique du « 4 juin ».

Au cours des deux dernières années, la situation des droits de l’homme à Hong Kong a continué à se détériorer et les militants pro-démocratie de Hong Kong n’ont d’autre choix que d’aller en prison ou de s’exiler. L’article appelle donc les gouvernements des pays démocratiques à faire de leur mieux pour aider ceux qui fuient Hong Kong.

Source de l’image : nytimes

Lien vers l’article original : 美时事杂志刊文批评香港民主面目全非

Posté par : Yunyun

Pour plus d’information, suivez-nous:

New York MOS Himalaya GTV

New York MOS Himalaya MOS TALK

New York MOS Himalaya Gettr

New York MOS Himalaya YouTube

Bienvenue sur New York MOS Himalaya | Discorde