Ferme Navigation, Vancouver, Canada

Traducteur: 月亮之上 

Traduit de l’article: https://gnews.org/post/p1943344/

Source de l’image: news.yahoo.com

Deux nouveaux sondages montrent que l’attitude des Canadiens évolue vers la levée des restrictions sur le COVID à mesure que la variante Omicron s’estompe, selon un rapport publié le 1er février dans le National Post.

L’étude, publiée lundi par l’Institut Angus Reid, un organisme sans but lucratif spécialisé dans la recherche sur l’opinion publique canadienne, montre que 54 % des répondants sont d’accord pour mettre fin à toutes les restrictions. 32 pour cent sont tout à fait d’accord.

Les provinces les plus favorables à la fin des restrictions sont la Saskatchewan (62 %) et le Québec (59 %), selon les données. Une majorité de Canadiens de l’Atlantique (52 %) sont en désaccord avec l’assouplissement des restrictions.

Le Dr Theresa Tam, administrateur en chef de la santé publique du Canada, a déclaré lors d’une conférence de presse le 21 janvier que la dernière mise à jour du modèle, le 14 janvier, suggère que les infections à Omicron à l’échelle nationale ont peut-être atteint un sommet en janvier. Le phénomène va s’atténuer à mesure que nous avançons dans le mois de février. Mais elle a appelé à rester vigilant.

Angus Reid a fait remarquer que si les responsables de la santé publique insistent sur la vigilance face à l’OMICRON, au niveau provincial, “le programme de passeport vaccinal a commencé à diverger.”

Dans une déclaration faite le 29 janvier aux camionneurs qui protestent contre le mandat de vaccination transfrontalier du gouvernement fédéral, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a déclaré qu’il mettrait fin à la politique actuelle de la province en matière de certificats de tests négatifs et de passeports vaccinaux “dans un avenir proche”. La vaccination ne réduit pas la propagation du virus, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il a été entièrement vacciné avec des rappels mais qu’il a récemment contracté le COVID-19.

Étant donné que la vaccination ne réduit pas la transmission, la politique fédérale actuelle de vaccination obligatoire des camionneurs aux frontières n’a aucun sens”, a déclaré M. Moe. Les camionneurs non vaccinés ne présentent pas un plus grand risque de transmission que les camionneurs vaccinés.”

“Si le Canada a survécu au pire de la variante OMICRON, le sentiment public semble aller dans le sens de communautés ouvertes”, a déclaré l’institut.

Ce qui précède représente les opinions personnelles des auteurs.

Lien de référence