Traductrice : Charline

Relecteur : jean Michel

La “politique de vaccination obligatoire” de l’Europe a rendu les gens de plus en plus répugnants

Selon CNN, l’ancien Premier ministre autrichien Alexander Schellenberg a déclaré : ” Malgré des mois de persuasion et des campagnes médiatiques intensives, l’UE n’a pas été en mesure de convaincre suffisamment de personnes de se faire vacciner” .  La politique de vaccination de l’UE existe depuis près d’un an et près d’un tiers des Européens ne sont toujours pas vaccinés. Alors que le gouvernement se durcissait, la colère populaire brûlait comme un feu déchaîné.

Le gouvernement rend impossible la confiance du peuple, et le” populisme” remplace les partis politiques traditionnels

Selon une enquête menée par le baromètre européen en mai 2021, seuls 19% des européens ont classé le gouvernement comme leur source la plus fiable d’informations sur les vaccins. Une étude de 2019 publiée dans “Le européen journal of public santé” a révélé qu’il y avait une corrélation positive très significative entre le taux de pro-populisme et le taux de non-croyance aux vaccins”.

En Europe de l’Est, où les taux de vaccination sont les plus faibles, les partis populistes sont soit au pouvoir, soit forts lors des élections. Les taux de vaccination sont également faibles dans les pays et régions populistes tels que l’Allemagne, l’Autriche et le nord de l’Italie. Dans un article publié en octobre dans “la revue Psychologica Médicine”, Michele Roccato et Silvia Russo de l’Université de Turin ont fait valoir que leur étude a montré que ” les personnes ayant des tendances populistes sont positivement en corrélation avec le taux de rejet du vaccin contre le virus du PCC,  au-delà de la ligne des partis politiques”.

L’ennemi commun du peuple du XXIe siècle est le gouvernement

Sophie Tissier, qui a organisé une campagne anti-vaccination en France, a averti le gouvernement que « lorsque le gouvernement ne protège plus les droits du peuple, il ne peut pas jouir de privilèges selon la loi ». Le politologue français Jean-Yves Camus a déclaré que « la rébellion contre la politique vaccinale n’est plus d’extrême gauche et d’extrême droite, mais sur le populisme », que les populistes considèrent comme une conspiration mondiale des gouvernements pour coopérer avec les grandes sociétés pharmaceutiques, les médias et l’élite mondialiste, utilisant l’épidémie pour violer les droits individuels et utiliser les laissez-passer de vaccination pour obtenir des données personnelles. Le virus du PCC est une couverture, il n’y a pas de pandémie et les gens sont trompés par le gouvernement. “

La politique de vaccination obligatoire est la plus irrationnelle des politiques.

Russo de l’Université de Turin a déclaré : “La politique de vaccination obligatoire sape davantage la confiance des gens dans les institutions gouvernementales”.   On peut croire sans risque de se tromper que les politiques de vaccination obligatoire finiront par prendre fin, mais la bataille entre le populisme et les gouvernements européens ne fait que commencer.

Reference