Source d’information: Staff writer de The National Pulse

Traductrice: Dandan

Autre conflit d’intérêts, Lead Stories est financé en grande partie par Facebook, dont l’organisation caritative personnelle du fondateur Mark Zuckerberg a envoyé des subventions à six chiffres à Baric.

Comme l’a révélé The National Pulse, la Chan Zuckerberg Initiative a accordé une subvention de 433 000 dollars au laboratoire de Baric à l’Université de Caroline du Nord Chapel Hill pour la recherche sur le coronavirus.

Un jour après que The National Pulse a publié l’article révélant la diapositive de Baric sur la façon “d’être préparé et de gagner de l’argent lors de la prochaine pandémie”, Lead Stories a fait retirer l’article de Facebook.

Bien que l’article de The National Pulse renvoie à la vidéo complète de la présentation de Baric en 2018, Lead Stories a rapidement publié une fausse “vérification des faits” avec le raisonnement suivant :

La vidéo complète a confirmé que le Dr Ralph Baric, professeur d’épidémiologie à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, donnait une présentation universitaire sur l’histoire et l’avenir des pandémies. Il ne s’agissait clairement pas d’une “machination”.

“Ironiquement, la prédiction du Dr Baric de faire du profit par la désinformation sur une pandémie s’est réalisée juste deux ans plus tard. Mais ce n’était pas Baric et son public qui l’ont fait”, ajoute sans aucune preuve l’article, rédigé par le rédacteur en chef Alan Duke qui a déjà menacé les reporters de National Pulse.

Malgré la “vérification des faits” sans preuves de Lead Stories – un média qui emploie exclusivement des donateurs du Parti démocrate – l’article est maintenant couvert d’une bannière indiquant que l’article est “faux”.

La défense de Baric par Lead Stories – qui a été décrit par la “dame chauve-souris” de l’Institut de Virologie de Wuhan, Shi Zhengli, comme l’un de ses “collaborateurs de longue date” – fait suite au partenariat de la plateforme avec l’application TikTok, liée au Parti Communiste Chinois (PCC). Le site cite ByteDance, la société mère de TikTok, dont le fondateur s’est engagé à utiliser l’entreprise pour “promouvoir les valeurs fondamentales du socialisme”, comme l’une de ses “principales sources de financement”.

Le PCC a mené une campagne de propagande à l’échelle du gouvernement pour discréditer les articles liant le COVID-19 à l’Institut de Virologie de Wuhan, tout en promouvant des théories selon lesquelles le virus proviendrait d’un marché humide.

Des dirigeants de Facebook, dont M. Zuckerberg, ont assisté à plusieurs reprises à des conférences organisées en Chine par l’entité à l’origine de la campagne de désinformation : la Cyberspace Administration of China.

The National Pulse a contacté Lead Stories/Alan Duke pour obtenir des commentaires sur cette histoire. Fidèles à leur forme d’anti-transparence, ni Duke ni Lead Stories n’ont répondu.

(Clause de non-responsabilité : Les commentaires ne représentent que l’opinion de l’auteur)

Source d’information: Facebook’s CCP-Linked ‘Fact-Checker’ Is Now Censoring Stories Critical Of Zuckerberg-Funded Wuhan Lab Partners.