Source d’information: The New York Times

Traductrice: Dandan

En 2014, Apple a engagé Doug Guthrie, le doyen sortant de l’Ecole de Commerce de l’Université George Washington, pour aider l’entreprise à naviguer en Chine, un pays qu’il avait passé des décennies à étudier.

L’un de ses premiers projets de recherche a porté sur la chaîne d’approvisionnement chinoise d’Apple, qui implique des millions de travailleurs, des milliers d’usines et des centaines de fournisseurs. Le gouvernement chinois (le PCC) a rendu cela possible en dépensant des milliards de dollars pour paver les routes, recruter des travailleurs et construire des usines, des centrales électriques et des logements pour les employés.

M. Guthrie a conclu qu’aucun autre pays ne pouvait offrir l’envergure, les compétences, l’infrastructure et l’aide gouvernementale dont Apple a besoin. Les travailleurs chinois assemblent presque tous les iPhones, iPads et Macs. Apple rapporte 55 milliards de dollars par an dans la région, soit bien plus que toute autre entreprise américaine produisant en Chine.

“Ce modèle commercial ne convient et ne fonctionne qu’en Chine”, a déclaré M. Guthrie dans une interview. “Mais alors vous êtes marié à la Chine (le PCC).”

Le gouvernement chinois a commencé à adopter des lois donnant au pays une plus grande influence sur Apple, et M. Guthrie a déclaré qu’il pensait que M. Xi commencerait bientôt à demander des concessions. Apple, a-t-il réalisé, n’avait pas de plan B.

“Pour les autorités chinoises, il ne s’agit plus de savoir combien d’argent vous déversez en Chine. Il s’agit de savoir ce que vous donnez en retour”, a déclaré M. Guthrie.

M. Guthrie a adressé son avertissement aux principaux adjoints de M. Cook, notamment Phil Schiller, longtemps responsable du marketing, Eddy Cue, responsable des logiciels et des services Internet, Lisa Jackson, responsable des affaires gouvernementales de la société, et Jeff Williams, responsable des opérations, qui est largement considéré comme le bras droit de M. Cook.

Pendant que M. Guthrie donnait ses avertissements, Apple a commencé à satisfaire le gouvernement chinois (le PCC). Une partie de cet effort a consisté à créer de nouveaux centres de recherche et de développement en Chine. Mais ces centres de R&D ont compliqué l’image d’Apple en tant qu’entreprise californienne. Lors d’un sommet destiné à ses nouveaux ingénieurs et concepteurs chinois, Apple a montré une vidéo qui se terminait par une phrase qu’Apple inscrit au dos des iPhones depuis des années : “Conçu par Apple en Californie”.

Les employés chinois étaient en colère, selon M. Guthrie et une autre personne présente dans la pièce. Si les produits ont été conçus en Californie, ont-ils crié, alors que faisaient-ils en Chine ?

“La déclaration était profondément offensante pour eux”, a déclaré M. Guthrie, qui a quitté Apple en 2019 pour retourner chez lui dans le Michigan. “Ils étaient juste furieux.”

L’iPhone suivant n’incluait pas la déclaration.

(Clause de non-responsabilité : Les commentaires ne représentent que l’opinion de l’auteur)

Pour la suite d’article: Censure, surveillance et profits : un marché difficile pour Apple en Chine (IV)

Source d’information: Censorship, Surveillance and Profits: A Hard Bargain for Apple in China