Source d’information: The New York Times

Traductrice/commentatrice: Dandan

Le président du Parti Communiste Chinois (PCC) Xi Jinping multiplie les exigences à l’égard des entreprises occidentales, et M. Cook y a résisté à plusieurs reprises. Mais il a fini par approuver les projets de stockage des données des clients sur des serveurs chinois et de censure agressive des applications, selon des entretiens avec des employés actuels et anciens d’Apple.

“Apple est devenu un rouage de la machine à censurer qui présente une version de l’internet contrôlée par le gouvernement”, a déclaré Nicholas Bequelin, directeur pour l’Asie de l’Association de Défense des Droits de l’Homme Amnesty International. “Si vous regardez le comportement du gouvernement chinois, vous ne voyez aucune résistance de la part d’Apple – aucune histoire de défense des principes auxquels Apple prétend être si attaché.”

Alors que les deux administrations américaines, Trump et Biden, ont adopté une ligne plus dure à l’égard de la Chine (le PCC), la cour que fait Apple au gouvernement chinois montre une déconnexion entre les politiciens de Washington et l’entreprise la plus riche d’Amérique.

M. Cook a mené une offensive de charme en Chine, effectuant de fréquentes visites d’homme d’État et rencontrant des dirigeants de haut niveau. Lors d’un voyage en 2019, il a visité la Cité interdite (à Pékin), a rencontré une start-up et a posté son voyage sur la plateforme sociale chinoise Weibo.

Dans les coulisses, Apple a mis en place une bureaucratie qui est devenue un outil puissant dans la vaste opération de censure de la Chine (le PCC). Elle censure de manière proactive son magasin d’applications chinoises (Apple Store), en s’appuyant sur des logiciels et des employés pour signaler et bloquer les applications dont les responsables d’Apple craignent qu’elles soient en désaccord avec les autorités chinoises, selon des entretiens et des documents judiciaires.

Une analyse du Times a révélé que des dizaines de milliers d’applications ont disparu de l’Apple Store au cours des dernières années, soit plus que ce que l’on connaissait auparavant, notamment des informations étrangères, des services de rencontres homosexuelles et des applications de messagerie cryptées. Elle a également bloqué des outils permettant d’organiser des manifestations en faveur de la démocratie et de contourner les restrictions imposées à l’internet, ainsi que des applications concernant le Dalaï Lama.

Et dans ses centres de données, les compromissions d’Apple ont rendu presque impossible pour l’entreprise d’empêcher le gouvernement chinois d’avoir accès aux courriels, photos, documents, contacts et localisations de millions de résidents chinois, selon des experts en sécurité et des ingénieurs d’Apple.

La société a déclaré dans un communiqué qu’elle avait respecté les lois en vigueur en Chine et qu’elle avait fait tout ce qu’elle pouvait pour assurer la sécurité des données de ses clients. “Nous n’avons jamais compromis la sécurité de nos utilisateurs ou de leurs données en Chine ou partout où nous opérons”, a déclaré la société.

Un porte-parole d’Apple a déclaré que la société contrôlait toujours les clés qui protègent les données de ses clients chinois et qu’elle utilisait sa technologie de cryptage la plus avancée en Chine – plus avancée que celle utilisée dans d’autres pays.

Apple a ajouté qu’elle n’avait supprimé les applications que pour se conformer aux lois chinoises. “Ces décisions ne sont pas toujours faciles à prendre, et nous pouvons ne pas être d’accord avec les lois qui les façonnent”, a déclaré l’entreprise. “Mais notre priorité reste de créer la meilleure expérience utilisateur sans violer les règles que nous sommes obligés de suivre.”

M. Cook a refusé une interview pour cet article. Lors d’apparitions publiques, il a déclaré que, bien qu’il soit souvent en désaccord avec les lois chinoises, le monde se porte mieux avec Apple en Chine.

“Votre choix est le suivant : participez-vous ? Ou restez-vous sur la touche et criez sur la façon dont les choses devraient être ?” a-t-il déclaré lors d’une conférence en Chine en 2017. “Mon point de vue est le suivant : vous vous présentez et vous participez. Vous entrez dans l’arène, car rien ne change jamais depuis les coulisses.”

Commentaire :

Ce qui rend le PCC plus arrogant et diable est l’atitude des élites occidentaux, parce que ces derniers dites toujours ‘oui’ au PCC, pour la raison de profit ou d’autre affaire. Aujourd’hui, le PCC est une menace au monde entier, personne n’est sécurisée à cause de son régime. Malheureusement, les élites, comme Cook et Gates, ils n’ont rien fait mais continuer à coopérer avec le PCC.

(Clause de non-responsabilité : Les commentaires ne représentent que l’opinion de l’auteur)

Pour la suite d’article: Censure, surveillance et profits : un marché difficile pour Apple en Chine (III)

Source d’information: Censorship, Surveillance and Profits: A Hard Bargain for Apple in China