le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

Traduit de l’article: https://gnews.org/post/p1113317/

Désormais, en vertu de la nouvelle ordonnance de verrouillage stricte de l’Ontario, la police et les agents d’application de la loi de la province ont le pouvoir d’arrêter et de vérifier le comportement de tout résident de l’Ontario à tout moment, à l’extérieur de leur résidence.

Source de l’image: theglobeandmail.com

Depuis que les autorités ont annoncé l’ordonnance, un groupe local de défense des droits constitutionnels a fermement condamné la nouvelle mesure comme ayant sans aucun doute placé l’Ontario sur la voie du «contrôle policier».

La Fondation constitutionnelle canadienne (CCF) a également publié vendredi un communiqué de presse condamnant publiquement le nouvel ordre totalitaire, affirmant qu’il aura un impact sérieux sur les communautés sur-réglementées où la primauté du droit a été perdue.

En réponse, la directrice générale du CCF, Joanna Baron, a déclaré: «À l’heure actuelle, les Ontariens vivent essentiellement sous un couvre-feu de 24 heures, et maintenant la police sera en mesure d’arrêter n’importe quel piéton ou véhicule à volonté et d’exiger une explication des raisons pour lesquelles ils ne restent pas à la maison. Inutile de dire qu’avec ces nouveaux pouvoirs de police, l’Ontario est appelé à devenir un endroit régi par la force policière.»

Elle a poursuivi en expliquant: «En ce qui concerne les taux élevés d’infection et de mortalité de l’épidémie, les communautés à faible revenu et les communautés de couleur en porteront le plus gros, et elles sont désormais plus susceptibles d’être les premières victimes innocentes de la police.»

D’autre part, le gouvernement de l’Ontario a défendu la décision d’appliquer la nouvelle ordonnance, affirmant qu’il était absolument nécessaire d’arrêter la propagation de l’épidémie (du virus du PCC). À cet égard, la procureure générale Sylvia Jones a déclaré: «Dans cette situation désastreuse où notre système de santé provincial est soumis à d’énormes pressions et où le nombre de variantes du virus (PCC) augmente, nous devons augmenter l’intensité et la portée de l’application de la loi pour garantir que le public se conforme réellement à l’ordonnance de «rester à la maison» et suit strictement les mesures de santé publique, les ordonnances et le strict respect des mesures de santé publique. Il s’agit d’un moment critique dans la réponse de l’Ontario à ce virus mortel, c’est pourquoi le gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir peut arrêter la propagation de l’épidémie et protéger nos communautés.»

Comme l’a annoncé le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford plus tôt aujourd’hui, tant que l’ordonnance de la province demeure en vigueur, diverses autres mesures d’exécution seront en vigueur en même temps.

Par conséquent, le communiqué de presse du gouvernement de l’Ontario se lit comme suit: «À compter de 00 h 01 le samedi 17 avril 2021, tous les policiers et autres agents chargés de l’application des lois provinciales auront le droit d’exiger de quiconque de fournir son adresse et d’expliquer pourquoi sont loin de chez eux. De plus, les agents de police, les gendarmes spéciaux et les agents des Premières Nations auront le droit d’arrêter un véhicule en mouvement pour demander pourquoi il est hors de la maison. Ce règlement d’application supplémentaire ne sera en vigueur que pendant la durée de la Commande à domicile et ne s’appliquera qu’aux commandes à domicile appliquées.»

Commentaires:

TRUENORTH, le principal média indépendant au Canada, a publié un article factuel le 17 avril, faisant suite à la nouvelle loi du gouvernement de l’Ontario qui donne aux services de police et aux policiers un pouvoir discrétionnaire et des pouvoirs d’exécution pratiquement illimités. L’article craignait que la mise en œuvre d’une législation plus stricte ne fasse sans aucun doute de l’Ontario un véritable «État policier». Il va sans dire que sous cette mesure, qui est identique à la dictature totalitaire du PCC, la démocratie canadienne sera finie, les droits humains du passé sont morts et les âmes libres du peuple meurent!

Lien de référence:

https://tnc.news/2021/04/17/constitutional-rights-group-decries-ontario-covid-19-police-state/