Infiltration massive de la Chine du communiste dans les laboratoires américains de recherche sur les virus

russia-now.com

Il a commencé dans les années 1990 par un filet des scientifiques militaires du parti communiste chinois formés par l’Armée populaire de libération (APL) et arrivant dans des universités et des instituts de recherche américains.

Ensuite, via l’échange scientifique équivalent de la migration en chaîne,Les programmes américains de recherche sur les virus ont été inondés par les scientifiques de la Chine du communiste, où des scientifiques du communiste chinois travaillant déjà aux États-Unis ont invité des collègues proches dans leurs laboratoires.

Ainsi, des poches de programmes de recherche chinois en fact basés aux États-Unis et liées à l’armée chinoise ont été créées,dont une grande partie était financée directement ou indirectement par le gouvernement américain.

Essentiellement, la Chine du communiste a colonisé les programmes américains de recherche sur les virus, des colonies financées par les contribuables américains, représentant probablement des milliards de dollars.

Dr Shibo Jiang, qui est le professeur et le directeur de l’Institut de microbiologie médicale de l’Université Fudan de Chine à Shanghai, a obtenu ses diplômes de maîtrise et de médecine de la première et de l’université médicale IVde la PLA.

Entre 1987 et 1990, il a reçu sa formation postdoctorale à l’Université Rockefeller ,à New York.

Après 1990, Shibo Jiang a travaillé ou a été associé à l’Institut de recherche Lindsley F. Kimball du centre de Blood , à  New York.

Il a développé un vaste réseau de recherche collaborative avec d’autres laboratoires américains de recherche sur les virus et a reçu plus de 17 millions de dollars en subventions de recherche américaines,la grande majorité provient de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses du Dr Anthony Fauci.

Pendant toute cette période, Shibo Jiang a poursuivi des recherches collaboratives approfondies avec les laboratoires de l’APL, décrites en détail ici, tout en invitant simultanément dans son laboratoire américain et en formant des scientifiques liés à l’armée du parti communiste chinoise.

Dans le même temps, les programmes militaires du parti communiste chinois de recherche sur les virus se développaient énormément et exploitaient les connaissances et les compétences acquises par des scientifiques chinois travaillant dans des laboratoires américains.

Lors de ses études à l’ université I de médicale militaire de l’APL( l’Armée populaire de libération),Shuwen Liu et Shibo Jiang ont publié ensemble un article sur le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) en 1986.

Après avoir obtenu son poste à L’institut de recherche de Kimball en 1990,Shibo Jiang a maintenu ses relations avec l’université  médicale militaire I de l’APL à Canton.

En 2002, Shuwen Liu avait rejoint Shibo Jiang à l’Institut de recherche Kimball, tout en continuant son affiliation avec l’ université de médicale militaire I.

En 2002 également, Shibo Jiang collaborait avec les scientifiques de l’APL au Département de microbiologie de l’ université de médecine militaire IV de Xi’an.

L’apparition de la première pandémie de coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002 a provoqué un changement majeur dans les activités de recherche sur les virus de l’APL et les activités de Shibo Jiang et de ses collègues chinois travaillant dans les laboratoires américains.

Avant l’épidémie, l’APL considérait largement le coronavirus comme une maladie vétérinaire, en particulier chez les chiens de travail.

Par la suite, l’APL jouerait un rôle majeur dans la recherche sur les coronavirus humains.

Cet effort était centré autour de deux centres de recherche militaires du parti communiste chinois,

le Laboratoire d’État clé des agents pathogènes et de la biosécurité,

Institut de microbiologie et d’épidémiologie de Pékin,

l’Académie des sciences médicales militaires de Pékin,

et les hôpitaux et instituts de recherche relevant du commandement militaire de Nanjing, en particulier,

l’ université de médicale militaire à Chongqing.

Trois acteurs clés, qui finiraient par être impliqués dans la saga COVID-19, venaient d’éléments du commandement militaire de l’APL à Nanjing.Il s’agissait de Yusen Zhou, Guangyu Zhao et Yuzhang Wu.

Yusen Zhou et Guangyu Zhao deviendraient des collaborateurs de recherche de longue terme de Shibo Jiang, Yusen Zhou deviendrait le directeur du Laboratoire d’État clé des agents pathogènes et de la biosécurité de l’Académie des sciences médicales militaires de Pékin.

Deux scientifiques de l’institut militaire de Yusen Zhou travailleraient dans le laboratoire américain de Shibo Jiang.

Le premier était Yuxian He, qui a d’abord suivi Shibo Jiang à l’Université Rockefeller, puis dans son laboratoire de l’Institut de recherche Lindsley F. Kimball.

Le second était Lanying Du, prétendument la femme de Yusen Zhou,qui est toujours un employé à L’Institut de recherche Lindsley F. Kimball à New York et a récemment reçu une subvention de 5 ans d’un total de 4,1 millions de dollars octroyée par l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses du Dr Anthony Fauci.

Yuzhang Wu est devenu directeur de l’Institut d’immunologie de l’université  de médicale militaire III à  Chongqing.

Le lanceur d’alerte chinoise, le Dr Li-Meng Yan, affirme que le virus COVID-19 provient de laboratoires supervisés par l’APL de Chine,en utilisant les coronavirus de chauve-souris ZC45 et / ou ZXC21 collectés à Zhoushan, Chine,puis caractérisés et génétiquement modifiés sous la supervision de l’ université de médicale militaire III à Chongqing et de l’Institut de recherche en médecine du commandement militaire de l’APL de Nanjing.

Après le début de la pandémie de SRAS de 2002,Shibo Jiang a déplacé son objectif de recherche du VIH vers le coronavirus,a considérablement élargi son travail avec les instituts de recherche de l’APL, y compris le Commandement militaire de Nanjing,et a commencé à établir ses liens avec d’autres laboratoires de virus américains,dont certains joueraient un rôle dans la recherche menant à la pandémie du COVID-19, à savoir:

Laboratoire des maladies infectieuses et centre de recherche sur les vaccins de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses du Dr Anthony Fauci;

Le Département d’épidémiologie du Dr Ralph Baric à l’Université de Caroline du Nord, un laboratoire connu pour ses recherches sur le «gain de fonction» sur les coronavirus;

Division de virologie, Institut de recherche médicale de l’armée américaine sur les maladies infectieuses, Fort Detrick, MD;

Départements de microbiologie et d’immunologie, branche médicale de l’Université du Texas (UTMB), Galveston, Texas.

En 2015, Shobo Jiang faisait partie d’un projet conjoint liant l’Université de Caroline du Nord, l’Université du Minnesota et l’Institut de virologie de Wuhan sur le sujet de la transmission du coronavirus chauve-souris à l’homme.

De 2012 à 2020, Shibo Jiang a publié 12 articles scientifiques avec l’Institut de virologie de Wuhan.

Entre 2013 et 2020, il a publié 11 articles avec l’UTMB, siège du Centre pour la biodéfense et les maladies infectieuses émergentes, financé par le ministère de la Défense des Etats-Unis,qui abrite une installation de haut confinement BL-4 pour la recherche virale et cet établissement est une cible d’infiltration de l’armée du parti communiste chinoise depuis longtemps.

L’UTMB compte désormais des membres permanents du corps professoral, issus des universités de médecine militaire  du parti communiste chinois.

Aujourd’hui, il ne se passe pratiquement rien dans les laboratoires de recherche sur les virus américains dont l’armée du parti communiste chinois ne soit pas intimement consciente.

Ce qui est décrit dans cet article n’est que la pointe de l’iceberg.À suivre.

Himalaya Moscow Katyusha(RU) Petit Nicolas(肉嬷嬷 -卤肉饭)

+1
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments