Les camps du Xinjiang en Chine adoptent une approche similaire aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France

enca.com

L’ambassadeur de la Chine du communiste auprès de l’Union européenne, Zhang Ming, a déclaré mardi que les «centres de déradicalisation» de son pays pour les musulmans dans la région occidentale du Xinjiang ne sont «pas entièrement différents» de ceux que l’on trouve en Grande-Bretagne, en France et aux États-Unis.

Insistant sur le fait que les centres sont efficaces dans la lutte contre le terrorisme,Zhang a déclaré: «Des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont créé des centres de déradicalisation ou des centres de correction.Les mesures de la Chine ne sont pas entièrement différentes par rapport de leurs. »

Au Xinjiang, la région maternelle  des minorités musulmanes ouïghour,le gouvernement du parti communiste chinois est largement accusé de violer les droits de l’homme.La Chine du communiste a installé une surveillance de masse dans la région et a créé des camps d’internement, censés lutter contre la radicalisation islamique.De plus en plus de témoignages de stérilisation forcée ont contribué à pousser les États-Unis et le Canada à désigner les activités de la Chine du communiste au Xinjiang comme un «génocide».

Le mois dernier, la BBC a rapporté que des femmes ouïghours sont systématiquement violées et abusées sexuellement dans ces centres de détention.

Les remarques de Zhang Ming interviennent alors que les responsables de l’Union européenne réfléchissent à l’opportunité d’imposer des sanctions contre des responsables du parti communiste chinois pour des abus au Xinjiang.

Selon l’ONG la maison de la liberté, les États-Unis ont obtenu 83 sur 100 en termes de liberté mondiale de leurs citoyens en 2020.Le Royaume-Uni a marqué 93/100 et la France 90/100.En comparaison, la Chine a obtenu un mauvais 9/100.

“Les problèmes auxquels le Xinjiang est confronté concernent la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme et le séparatisme, et non les violations des droits de l’homme”,Zhang Ming a déclaré au public lors d’un webinaire organisé par le groupe de réflexion EPC.

«Les quatre dernières années n’ont pas vu une seule attaque terroriste au Xinjiang», a-t-il ajouté.«Les gens se sentent beaucoup plus en sécurité, ils peuvent dormir bien dans la nuit.»

Himalaya Moscow Katyusha(RU) Petit Nicolas(肉嬷嬷 -卤肉饭)

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments