Les garde-côtes chinois sont autorisés à utiliser la force dans les différends en mer de Chine méridionale

Translator:Charline#9304
Proofreading: Jean Michel

<< Loi maritime chinoise >> Le dernier défit du PCC moribond

Le PCC monte ces muscles dans la mer de Chine méridionale

Les États-Unis ont averti vendredi qu’une nouvelle loi maritime chinoise autorisant les navires de la garde côtière à tirer sur des navires en mer de Chine méridionale pourrait aggraver les différends dans la région.

« Nous sommes particulièrement préoccupés par le libellé de la loi qui autorise expressément le recours potentiel à la force, y compris la force armée, par les garde-côtes chinois à l’application des revendications de la Chine dans les conflits territoriaux et maritimes en cours dans les mers de Chine orientale et méridionale », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’État.

Le gouvernement américain s’est joint aux gouvernements des Philippines, du Vietnam, d’Indonésie, du Japon et d’autres États pour exprimer ses préoccupations.

 M. Price a également réaffirmé la déclaration légale de l’administration Trump, faite en juillet, rejetant les revendications maritimes chinoises sur la mer de Chine méridionale. La déclaration indique que les affirmations chinoises sur la mer sont «totalement illégales».

Les administrations précédentes avaient déclaré que le gouvernement américain était neutre dans les différends territoriaux.

La Chine a lancé en 2013 une grande campagne de construction  sur des îles disputées de la mer de Chine méridionale et en 2018, a commencé à déployer des missiles antiaériens et antinavires sur certaines des îles.

La militarisation des îles a violé l’engagement pris en 2015 par le président chinois Xi Jinping de ne pas militariser les avant-postes.

Les missiles sont maintenant capables de menacer les navires et les avions en transit dans une voie navigable utilisée par la navigation pour transporter environ 3,5 billions de dollars de marchandises.

 La déclaration signifie que les États-Unis ne reconnaissent pas la revendication de Pékin de contrôler les limites de 200 milles marins autour des îles Spratly.

«Le harcèlement par la Chine dans ces domaines d’autres requérants, l’exploration d’hydrocarbures par l’État ou les activités de pêche, ou l’exploitation unilatérale de ces ressources maritimes est illégal», a déclaré M. Price.

 M. Price a déclaré que l’autorisation de la Chine aux navires de la garde côtière de recourir à la force «pourrait aggraver les différends territoriaux et maritimes en cours», a-t-il déclaré aux journalistes.

«Le libellé de cette loi, y compris le texte permettant aux garde-côtes de détruire les structures économiques d’autres pays et d’utiliser la force pour défendre les revendications maritimes de la Chine dans les zones litigieuses, implique fortement que cette loi pourrait être utilisée pour intimider les voisins maritimes de la RPC,»dit M. Price, en utilisant l’acronyme de la République populaire de Chine.

“Nous rappelons à la RPC et à toutes les forces qui opèrent dans la mer de Chine méridionale que les forces maritimes responsables agissent avec professionnalisme et retenue dans l’exercice de leurs pouvoirs”, a-t-il déclaré.

 La Chine a annoncé la nouvelle loi en janvier et elle est entrée en vigueur au début du mois. Il autorise les garde-côtes à utiliser la force contre des acteurs étrangers et à démanteler des structures étrangères dans des zones contestées. La garde côtière chinoise est la plus grande flotte de police maritime de la région et a été utilisée au cours de la dernière décennie par Pékin pour affirmer son contrôle dans la région.

La Chine a déclaré environ 90% de la mer comme son territoire maritime ce qui  a été jugée illégale en 2016 par la Cour permanente d’arbitrage basée aux Pays-Bas, un organe judiciaire créé en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

 Le tribunal s’est prononcé en faveur des Philippines, qui ont intenté une action contre la Chine.

 La Chine, cependant, a rejeté la décision et continue de prétendre qu’elle possède la mer de Chine méridionale.

Les navires de guerre américains ont mené ces derniers mois des opérations pour garantir la liberté de navigation  dans la mer de Chine méridionale.

 Plus tôt ce mois-ci, deux porte-avions américains ont mené des opérations en mer dans une démonstration de force majeure.

«Les États-Unis rappellent à la Chine leurs obligations en vertu de la Charte des Nations Unies de s’abstenir de la menace ou de l’emploi de la force et de conformer leurs revendications maritimes au droit international de la mer, comme le reflète la Convention de 1982 sur le droit de la mer.» Dit M. Price. «Nous restons fermes dans nos engagements d’alliance respectifs envers le Japon et les Philippines.»

 L’administration Trump a également invoqué le traité de défense mutuelle avec les Philippines dans ses revendications sur les îles Spratly contestées.

     source

 

                       

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

秘密翻译组G-Translators

秘密翻译组需要各类人才期待战友们的参与: https://forms.gle/bGPoyFx3XQt2mkmY8 🌹 欢迎大家订阅 - GTV频道1: https://gtv.org/user/5ed199be2ba3ce32911df7ac; GTV频道2: https://gtv.org/user/5ff41674f579a75e0bc4f1cd Feb. 21