Une étude révèle que les survivants de l’infection par le virus du PCC ont une possibilité de 33% de souffrir de maladie mentale

 le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

YouTube

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/828078/

Une nouvelle étude de l’Université d’Oxford a révélé que les survivants du virus du PCC ont une possibilité de 33,6% de développer une maladie mentale ou neurologique dans les six mois, a rapporté Natalie WINTERS, journaliste à «THE NATIONAL PULSE», le 27 janvier.

L’étude, «Résultats neurologiques et psychiatriques de six mois parmi 236 379 survivants du virus du PCC», a révélé qu’une personne sur huit qui s’est rétablie du virus du PCC a été diagnostiquée pour la première fois avec un état psychiatrique ou neurologique dans les six mois suivant le test positif pour le virus du PCC. Le New York Post a ajouté: «Ce nombre passe à un sur trois lorsque les personnes ayant des antécédents de maladie psychiatrique ou neurologique sont incluses.» L’étude a également révélé qu’un patient sur neuf avait reçu un diagnostic de dépression ou d’accident vasculaire cérébral malgré le fait que les personnes infectées par le virus du PCC ne se rendaient pas à l’hôpital.

L’étude, qui attend un examen par les pairs, a utilisé «des dossiers de santé électroniques pour évaluer les patients hospitalisés et ambulatoires aux États-Unis qui ont été diagnostiqués et guéris du virus du PCC».

L’épidémie du virus du PCC a frappé le monde comme jamais auparavant. Ce n’est qu’un an plus tard que nous assistons à un nombre croissant de recherches sur les graves risques sanitaires posés par le virus du PCC. Nous verrons plus de recherches sur le virus à l’avenir à partir de diverses autres sources. Bien que ces études ne nous apporteront pas de bonnes nouvelles, elles nous rapprochent de la découverte de la vérité sur le virus du PCC.

Commentaires:

Le Dr Yan Limeng, un scientifique, est un héros de la nouvelle fédération chinoise et du Mouvement des Lanceurs d’Alerte. Elle et plusieurs autres scientifiques ont co-écrit deux rapports de recherche rigoureux et professionnels. Dans l’année qui a suivi l’épidémie du virus du PCC, elle a transmis et diffusé des connaissances sur le virus du PCC au monde à travers diverses plateformes médiatiques. Le Dr Yan a également averti que, contrairement aux virus grippaux ordinaires, le virus du PCC a de nombreux effets négatifs sur la santé, y compris les dommages mentaux ou neurologiques décrits dans ce rapport.

On pense que de plus en plus d’études et de révélations sur la vérité du virus du PCC seront publiées les unes après les autres. Ce n’est qu’en retournant à la racine du problème – en travaillant ensemble pour retracer l’origine du virus du PCC et en obtenant les données originales telles que la séquence génique du virus – que nous pourrons développer des traitements et des vaccins vraiment efficaces contre le virus du PCC et prévenir le virus du PCC de causer plus de tort au monde.

La douleur et les blessures causées par le virus du PCC, à la fois à l’économie mondiale matérielle et au cœur humain spirituel, sont tout simplement irréparables. Son créateur, le PCC pervers jusqu’au cœur, sera jugé et condamné par le monde entier à l’avenir!

Lien de référence:https://thenationalpulse.com/breaking/oxford-study-covid-mental-illness/

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments