L’épidémie de virus du PCC suscite une réflexion et un réveil chez les Canadiens

 le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

quoimedia.com

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/778548/

Le 13 janvier, CBC News a tweeté un discours de vidéoconférence à tous les Canadiens sur les derniers développements dans les efforts du gouvernement pour lutter contre le virus du PCC par le ministre canadien des Affaires gouvernementales Dominic A. LeBlanc et des responsables de la santé publique.

Lors de la réunion, les responsables ont fait le point sur les progrès de l’épidémie au Canada et les efforts du gouvernement canadien pour combattre le virus communiste chinois et s’assurer que les Canadiens ont d’abord accès au dernier vaccin produit par Pfizer. Dans le même temps, il a en outre été souligné que les gens devraient continuer à observer des mesures telles que la réduction des sorties, le port de masques et le maintien de la distance sociale, et les gens ont été avertis de maintenir leur enthousiasme et de surmonter les difficultés ensemble dans les moments difficiles.

Franchement, toute la réunion a été terne, longue et sans intérêt. Au 19 janvier, le Canada compte maintenant près de 720000 personnes infectées par le virus du PCC, avec plus de 18000 décès dus au virus, plus de 4500 nouvelles infections en une seule journée et environ 150 nouveaux décès en une seule journée, et le par le taux d’infection par habitant du virus CCP a atteint 2%. C’est une énorme catastrophe humanitaire pour le Canada, un pays de moins de 40 millions d’habitants. De plus, la stagnation sociale, la Grande Récession et un taux de chômage record en raison de l’épidémie de virus du PCC ont également fait des ravages au Canada.

Le Canada a été attaqué par une arme biochimique qui met gravement en danger la vie de tous les Canadiens – le virus du PCC. Tout ce que le gouvernement canadien peut offrir, c’est: des séances d’information régulières et de routine sur l’évolution des flambées. En plus des mises à jour sur l’évolution de la maladie, il s’agissait des mêmes vieilles mesures et conseils: demander aux gens de porter des masques, garder une distance sociale, rester à la maison si possible, etc. Ajoutez maintenant l’objectif de fournir un vaccin viral aux Canadiens le plus tôt possible.

Au lieu de tenir le PCC responsable du virus et de résoudre le problème à la source, le gouvernement a exigé et restreint les gens, les forçant à se conformer à divers ordres de restriction de domicile. Le vaccin contre le virus CCP, qui n’a pas encore terminé les essais cliniques, ne s’est pas avéré sûr, et il a même été démontré qu’il présentait des taux élevés d’infection, d’invalidité et d’effets secondaires graves, est saisi comme une bouée de sauvetage. Ce que les politiciens canadiens ont fait est vraiment décevant!

Le réveil et la réaction des Canadiens à cette situation peuvent être vus dans la réponse au tweet de CBC de ce segment de nouvelles vidéo:

Angelova, écrivain et docteur en microbiologie, a répondu directement avec un tweet 2 + 2 = 5 et un article de blog qu’elle a publié sur le forum intitulé “L’épidémie de virus du PCC – La fin de la science”. L’article cite des organisations et des institutions telles que l’OMS, le magazine Nature, les grandes sociétés pharmaceutiques, les médias sociaux, la Fondation Bill Gates et d’autres pour avoir diffusé de fausses informations et ignoré les faits et les vies au nom de la science. Ils ne cherchent pas la vérité, mais sont uniquement obsédés par le pouvoir et l’argent.

Réponse d’un tweeter nommé HumanScartissue: La modélisation est complètement inexacte depuis le premier jour. Le test PCR, qui n’a jamais été conçu pour la détection de virus, a été exécuté en 40 cycles au lieu des 27 cycles prévus. Le taux de survie est supérieur à 97%. Répandre la peur et le contrôle est le but ultime du jeu. Les criminels qui ont commis des crimes contre l’humanité.

Le tweeter nommé Bee Blood a écrit: La Société Radio-Canada vient de tweeter au sujet de la désinformation. Vous avez raison. Vous êtes le coupable avec nos politiciens et responsables de la «santé». Vous y êtes tous ensemble, avec le soutien et l’aide des «autres» gouvernements.

Le tweeter Roger Maris, en revanche, a qualifié chacun d’entre eux de menteurs.

Commentaires:

Quel rôle les politiciens canadiens, les autorités scientifiques, les grandes sociétés pharmaceutiques et les médias ont-ils joué dans l’épidémie, et que voulaient-ils accomplir, en termes de vérité sur la source du virus du PCC? Des questions telles que la façon de sortir du dilemme actuel ont été largement considérées et traitées par la société canadienne et le grand public.

Il n’y a toujours qu’une seule vérité et elle ne peut pas être dissimulée. On sent que les gens se réveillent. Dans un proche avenir, il y aura une bataille entre les fausses nouvelles des médias grand public et le pouvoir du public de rechercher la vérité. Au fur et à mesure que leurs mensonges seront exposés, les médias grand public finiront par être discrédités par le public.

Depuis le 1.19, la révélation de la vérité par GTV et GNEWS a été maintes fois ignorée par les médias traditionnels et les politiciens. Cela ne fera que provoquer l’effondrement de l’ensemble des systèmes sociaux, médicaux, financiers, économiques, politiques et autres au Canada.

En même temps, les gens apprennent la vérité sur le virus à travers diverses sources, et savent qu’il s’agit d’une attaque à l’arme biologique par le PCC. Il était clair que la colère longtemps réprimée montait chez les Canadiens.

Le gouvernement canadien devrait se joindre aux États-Unis et à d’autres pays pour confirmer que le virus est une arme biologique créée par les laboratoires du PCC et travailler ensemble pour détruire le PCC et tenir le PCC responsable du virus. C’est le seul moyen pour le gouvernement canadien de prévenir l’effondrement social, le seul moyen de calmer la colère des Canadiens et le seul moyen de résoudre fondamentalement le problème du virus.

Lien de référence:

+1
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments