Plus de 12400 personnes en Israël ont été testées positives après avoir reçu le vaccin contre le virus PCC de Pfizer

le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

kleo.ru

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/788649/

«Humans Are Free» a rapporté le 20 janvier que le ministère israélien de la Santé a déclaré que plus de 12 400 résidents avaient été testés positifs pour le virus après avoir été vaccinés avec le vaccin expérimental de Pfizer contre le virus du PCC. Soixante-neuf d’entre eux ont déjà reçu leur deuxième vaccination, qui a débuté au début de la semaine dernière.

Sur les 3 199 personnes ayant effectué le test du virus du PCC entre les jours 22 et 28 après la première vaccination, 84 ont été testées positives (2,6%), dont 69 personnes qui avaient déjà été vaccinées deux fois.

La proportion de tests positifs dans un sous-ensemble de la population vaccinée à différents moments après la vaccination était cohérente avec la proportion de tests positifs dans la population générale qui n’avaient pas encore été vaccinés. Cela peut être lié à la concentration de personnes de plus de 60 ans qui ont été vaccinées en premier.

Selon Pfizer, la forte augmentation de l’immunité se produit entre le 15e et le 21e jour, lorsque l’efficacité du vaccin doit passer de 52 % à 89 %, suivie d’une deuxième dose pour porter le pourcentage de vaccination à un statut de protection de 95 %. Si ces statistiques sont encourageantes, il est impossible de déterminer le degré de protection que les vaccins procurent à chaque individu.

Plus il y a de personnes qui reçoivent le vaccin, plus il y a de chances qu’il y ait un écart entre les résultats des essais cliniques de Pfizer et les résultats sur le terrain. Il ne s’agit pas seulement de l’efficacité du vaccin pour l’individu, mais de son efficacité générale et de sa capacité à fournir une «immunité collective».

La mesure exacte de la protection du vaccin contre les mutations du virus n’est pas encore claire.

Il y a quelques jours, une femme en Louisiane a souffert de convulsions incontrôlables après avoir reçu le vaccin expérimental de Pfizer contre le virus du PCC. Lors de l’examen, le métal contenu dans le vaccin a causé des lésions cérébrales permanentes. Son fils, Brent Griner, a déclaré que l’hôpital avait déterminé qu’elle souffrait d’une «réaction neurologique» à la maladie que les médecins pensent avoir été causée par «le métal contenu dans le vaccin».

Comme «Great Game India» l’a rapporté plus tôt, Pfizer a payé le plus grand règlement de fraude en matière de soins de santé de l’histoire de 2,3 milliards de dollars pour résoudre la responsabilité pénale et civile découlant de la promotion illégale de certains produits pharmaceutiques. Le gouvernement américain a versé plus de 57 millions de dollars d’indemnisation pour les blessures et les décès dus aux vaccins jusqu’en mars 2020 et plus d’un milliard de dollars au cours des cinq dernières années.

Selon le co-fondateur de BioNTech, le Dr Ugur Sahin, le vaccin qu’il a conçu pour Pfizer contre le virus PCC a été développé en quelques heures en une seule journée le 25 janvier 2020. Aucun autre vaccin de l’histoire n’a été créé et fabriqué aussi rapidement. Auparavant, le vaccin le plus rapide jamais développé prenait plus de quatre ans à se développer.

De plus, le vaccin contre le virus PCC de Moderna n’a pris que deux jours pour se développer. Selon le géant pharmaceutique Moderna, l’injection expérimentale basée sur l’ARNm du virus PCC est le système d’exploitation, et pour la première fois de l’histoire, cette technologie a été approuvée pour une utilisation d’urgence.

Commentaires:

Les vraies séquences virales ne sont pas encore disponibles. Comment un vaccin mis au point en si peu de temps peut-il être garanti efficace? L ‘«économie des vaccins» uniquement pour gagner de l’argent n’est pas la plus terrifiante. Le plus terrifiant est la programmation de l’ADN humain à travers des vaccins pour obtenir l’effet de «big reset» pour contrôler les humains.

Lien de référence:

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments