L’armée des États-Unis a saisi le serveur du système de vote Dominion

Auteur: Molly Traducteur: Ikonic Image: theOldie Relecture: Marie

Malgré les médias grand public et la Big Tech qui continuent de signaler comme discutables ou fausses des infos, et de supprimer les informations concernant la fraude électorale, d’énormes preuves continuent d’affluer.

Le 14 novembre, le sénateur républicain Louie Gohmert a confirmé sur Newsmax qu’une entreprise éditeur de logiciel SCYTL collectait des datas de l’élection par l’intermédiaire de l’Espagne. L’armée américaine a saisi le serveur de l’entreprise situé à Frankfurt en l’Allemagne.

Scytl est une entreprise de logiciels basée à Barcelone qui commercialise des logiciels d’ élection dans plus de 20 pays, y compris les États-Unis, au Mexique, en France, Norvège, Suisse, Australie, Bosnie et Inde.

Comme indiqué sur le site l’internet de l’entreprise:

Scytl a mené à bien des projets de modernisation de systèmes électoraux aux États-Unis depuis 2008, et plus récemment pour les élections de mi-mandat de 2018, où plus de 70 millions d’électeurs de plus de 900 comtés américains ont utilisé avec succès la technologie de Scytl. De plus, lors de l’élection présidentielle américaine de 2016, la technologie de Scytl a permis à plus de 53 millions d’électeurs inscrits et à des milliers de membres du personnel électoral de 28 Etats de bénéficier de processus électoraux plus efficaces, plus évolutifs et plus accessibles, consolidant ainsi la position de Scytl comme le principal fournisseur de systèmes de modernisation électorale aux États-Unis.

Selon un rapport de Forbes en 2017

Scytl applique un cryptage de bout en bout, des cordons de retour de vote et un service d’audit des tableaux d’affichage. Parmi les clients de Scytl figurent le Ministère français des Affaires Etrangères, le Parti Vert Européen, le Parlement de l’Union Européenne et le Canton suisse de Fribourg. En janvier 2012, la société a acheté SOE Software. Scytl détient également plus de 40 brevets et dépôts de demande brevets.

Cependant, la société a été déclarée en faillite en juin de cette année. La société a déposé son bilan dans le cadre d’une analyse plus large des vulnérabilités de sécurité associées au vote numérique.

Andrea Widburg avait publié dans American Thinker que Scytl pourrait a (ou avait ) des liens avec Soros et le parti Républicain. Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft, propriétaire du Vulcan Capital avait investi 40 millions dollars dans Scytl et d’autres sources pointent que Bill Gates détient aussi des actions de Scytl.

Lorsque le gouvernement américain a confirmé que le système électoral du Dominion était impliqué dans la fraude électorale, la communauté du renseignement a été chargée de rechercher ses serveurs et a découvert qu’ils se trouvaient en Allemagne. Cependant, la CIA a été totalement exclue de cette opération.

En obtenant les serveurs, le gouvernement américain, en revanche, aura la preuve directe de cette fraude électorale: quand le dépouillement a-t-il été arrêté ? qui a donné l’instruction d’arrêter le décompte des voix ? et qui a lancé l’algorithme qui a permis d’inter-changer des voix ?

L’avocat du Président Trump, Lin Wood a déjà réagi à ce rapport sur Twitter :

Biden et ses copains criminels ne vont pas bien dormir ce soir. Peut-être que Biden si, car il a probablement oublié le nom « Scytl ». Ses co-conspirateurs le connaissent bien. Ils connaissent aussi « Paragon », l’entreprise qui a acheté Scytl le 20 octobre. Tout sera révélé.

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

喜马拉雅巴黎七星农场

欢迎战友加入我们: https://discord.gg/mM4pXyJJAx Nov. 16