Bloquer Le Mandat De Vaccination De Biden Serait Un Cadeau De La Cour Suprême À Trump

le Canal Mont-Royal de Ferme YangFan

Traducteur: 月亮之上 

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/1837736/

Source de l’image: healthday.com

Lorsque Donald Trump a pris ses fonctions il y a cinq ans, le stratège en chef de la Maison Blanche, Stephen K. Bannon, a juré que le nouveau président mènerait une bataille pour “déconstruire l’État administratif”, selon un rapport publié le 8 janvier par le Washington Post.

La Cour suprême est apparemment sur le point de bloquer le mandat de vaccination du président Biden pour les grandes entreprises, qui serait autrement entré en vigueur lundi. Cela met en évidence l’héritage de Trump, qui consiste à remodeler le système judiciaire et à supprimer les bureaucrates des agences fédérales.

En 1970, le Congrès a adopté la loi créant l’Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA). Le président Richard M. Nixon a également signé la loi. C’était 52 ans après la pandémie de grippe de 1918. Par coïncidence, c’est également il y a 52 ans que la Cour suprême a entendu les arguments oraux vendredi sur la question de savoir si l’agence avait le pouvoir d’exiger des vaccinations pour les entreprises américaines de plus de 100 employés dans le cadre d’une autre pandémie qui ne se produit qu’une fois par siècle.

Six juges conservateurs, dont trois des candidats de Trump, ont exprimé leur scepticisme à l’égard de ce qu’ils ont décrit comme une dépendance excessive de l’administration Biden à l’égard de la loi de 1970. Cela s’explique par le fait que la loi toucherait 80 millions de travailleurs. Par exemple, le juge Samuel A. Alito Jr. a fait valoir que M. Biden “essayait de faire entrer un éléphant dans un trou de rat”.

Le juge Neil M. Gorsuch a déclaré que les États et le Congrès, en tant que représentants les plus directs du peuple, doivent décider s’ils veulent rendre les vaccinations obligatoires. Gorsuch, qui ne portait pas de muselière sur le banc vendredi, a souligné que le Congrès a eu plus d’un an pour adopter une loi exigeant les vaccinations, mais ne l’a pas fait. D’autre part, plusieurs États rouges ont interdit les vaccinations obligatoires pour les employeurs.

Le juge Brett M. Kavanaugh a fait remarquer que les gens sont avertis des pandémies depuis des années et a déclaré que le corps législatif a choisi de ne pas adopter de lois pour s’y préparer alors qu’il aurait pu donner plus de pouvoir pour répondre à la crise actuelle.

La juge Amy Coney Barrett a suggéré que les exigences de l’administration Biden soient plus étroitement adaptées à des industries ou des types de travail spécifiques. Barrett a prédit que le covid-19 serait encore parmi nous dans deux ans et a demandé : quand l’urgence prendra-t-elle fin ?

Elizabeth B. Prelogar, procureur général adjoint représentant l’administration Biden, a déclaré aux juges qu’ils avaient tort de prétendre que le Congrès doit renouveler des pouvoirs qui ont été reportés à l’exécutif. Dans ce cas, il s’agit de protéger les travailleurs contre des risques graves. Le covid “est la plus grande menace pour les travailleurs dans l’histoire de l’OSHA”, a déclaré M. Prelogar.

Elle s’inscrit au cœur d’une controverse idéologique plus profonde qui reflète les changements en cours dans les tribunaux. Ce qui est en jeu va bien au-delà des politiques polarisées de l’OSHA ou de la vaccination. Cette dispute inhabituelle a duré trois heures et demie.

La frustration de la droite est compréhensible. L’État administratif a pris de l’ampleur au cours du siècle dernier, utilisant à plusieurs reprises des lois au libellé large pour édicter des règlements de grande portée. Le coût de ces réglementations est souvent assez élevé.

La gauche a également des raisons de s’inquiéter. Historiquement, et presque certainement, un Congrès bloqué, incapable de voter des lois, a tendance à profiter davantage aux réactionnaires conservateurs qu’aux militants progressistes. Les législateurs ne maîtrisent pas non plus les questions ésotériques, telles que le ruissellement des sols. Et les fonctionnaires peuvent s’en saisir. Lorsque les tribunaux obligent le Congrès à prendre une décision claire, généralement, soit rien ne se passe, soit les lobbyistes ont le dernier mot.

Pousser le pouvoir de décision de la fonction publique vers le Congrès, ou “gouvernement profond” comme l’appelle Trump, est un objectif du projet juridique conservateur partagé par le juge en chef John G. Roberts Jr. Il a noté vendredi que l’approche de l’OSHA était appelée “solution de rechange”. Le président de la Cour suprême a déclaré que l’administration Biden a “essayé de traverser l’eau”. Des troupes aux entrepreneurs fédéraux en passant par les établissements médicaux, ils cherchent à obtenir l’autorisation d’obliger les gens à se faire vacciner lorsque les taux de vaccination volontaire sont plus faibles que prévu.

Le virus Omicron a éclipsé les audiences. Les procureurs généraux de l’Ohio et de la Louisiane se sont opposés par téléphone au mandat de Biden parce qu’ils ont été testés positifs au covid-19. Le juge Stephen G. Breyer a fait remarquer qu’il y a environ 10 fois plus de nouveaux cas signalés chaque jour que lorsque l’OSHA a publié la règle. La juge Elena Kagan a qualifié la règle de Biden de “politiquement responsable”. C’est parce que les électeurs peuvent voter contre le président s’ils ne l’aiment pas.

La réalité est qu’un Congrès contrôlé par les démocrates pourrait ne pas être en mesure de rassembler les votes pour adopter un mandat comme celui de l’OSHA. Les dix républicains du Sénat sont enhardis parce qu’ils pensent que l’opposition aux vaccins obligatoires a permis de remporter les trois États et de faire basculer la Chambre des représentants lors des élections de Virginie.

Les élections générales ont des conséquences. Si Hillary Clinton avait gagné en 2016, la Cour aurait eu une majorité libérale de 5-4 au lieu d’un avantage conservateur de 6-3. Elle aurait pu confirmer quelqu’un pour occuper les sièges créés par les décès des juges Antonin Scalia et Ruth Bader Ginsburg. Au lieu de cela, le blocage républicain de Merrick Garland a fonctionné en 2016. Le prix de consolation de Garland a été de servir comme procureur général, et maintenant son département de la justice défend les règles de l’OSHA devant les tribunaux.

Ce qui précède représente les opinions personnelles des auteurs.

Lien de référence

Disclaimer: This article only represents the author’s view. Gnews is not responsible for any legal risks.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments