La pandémie de New York est hors de contrôle, les médecins de première ligne sont interdits de parler des séquelles du vaccin

Traducteur: MOS Groupe  – 黑皮诺

Le 18 décembre, la ville de New York a enregistré près de 22 000 nouveaux cas d’infection par le virus du PCC, un nouveau record d’une journée après vendredi dernier.

Les nouvelles infections proviennent principalement de la variante Omicron. Le taux d’infection par le virus du PCC a triplé au cours des trois derniers jours, ce qui a entraîné une augmentation des hospitalisations. Auparavant, les statistiques du CDC aux États-Unis montraient que près de 80 % des cas d’infection par la Variante Omicron provenaient de personnes entièrement vaccinées contre le virus du PCC.

Un médecin de famille clinique de première ligne a révélé que les hôpitaux et les cliniques de district de New York ont récemment reçu des avis les exhortant à ne pas parler aux patients des effets secondaires du vaccin. En cas de découverte, elle entraîne le licenciement direct.

M. Guo wengui a révélé lors d’une récente émission en direct que le PCC avait libéré de nouvelles variantes du virus, d’une part pour dissimuler les séquelles du vaccin et, d’autre part pour accélérer la vaccination obligatoire dans le monde entier en collaboration avec les groupes obscurs.

Lien vers l’article original :

纽约疫情失控 前线医生禁谈疫苗后遗症

Posté par: Petite abeille

Pour plus d’information, suivez-nous:

New York MOS Himalaya |GTV

New York MOS Himalaya |MOS TALK

New York MOS Himalaya |Gettr

New York MOS Himalaya |YouTube

Bienvenue sur New York MOS Himalaya | Discorde

This image has an empty alt attribute; its file name is logo-5.jpg

Disclaimer: This article only represents the author’s view. Gnews is not responsible for any legal risks.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments