L’ivermectine, un médicament peu coûteux, est efficace pour la prévention et le traitement du V.C.C.

Traducteur: MOS  Groupe  Educatif, Petite abeille

Dans son émission en direct il y a quelques mois, M. Miles GUO a mentionné qu’il existait un médicament autre que le sulfate d’hydroxychloroquine qui était très efficace pour traiter et prévenir le virus PCC. Aujourd’hui, M. Miles GUO a révélé la réponse sur Gettr, et ce médicament est l’ivermectine. Entre-temps, des scientifiques européens ont confirmé l’efficacité de l’ivermectine.

Une étude israélienne en double aveugle a conclu que l’ivermectine, un médicament antiparasitaire peu coûteux et largement utilisé depuis 1981, peut réduire l’infection et la durée du virus PCC,  rapporte le Jerusalem Post.

Le professeur Eli Schwartz, fondateur du Centre de médecine des voyages et des maladies tropicales du Centre médical de Sabah, a étudié 89 volontaires adultes dont le test de dépistage du virus PCC. était positif. Ces volontaires ont été divisés en deux groupes, l’un prenant de l’ivermectine et l’autre un placebo. Chaque patient a pris le médicament une heure avant les repas pendant trois jours consécutifs.

Le traitement a été arrêté le troisième jour et les patients ont été suivis tous les deux jours par la suite. Au sixième jour, 72% des patients traités à l’ivermectine ont été testés négatifs, contre 50% qui ont reçu le placebo. Par ailleurs, au bout de six jours, seuls 13 % des patients sous ivermectine avaient infecté d’autres personnes, contre jusqu’à 50 % dans le groupe placebo.

M. Schwartz a déclaré que l’ivermectine a une activité antivirale et que les personnes qui prennent de l’ivermectine sont pratiquement immunisées contre l’infection pendant quatre à six jours. Cela peut réduire efficacement la durée de l’isolement.

L’étude a été publiée sur le serveur de préimpression MedRxiv et n’a pas encore été examinée par des pairs.

On pourrait se demander si les résultats de Schwartz suggèrent que l’ivermectine est efficace chez les personnes infectées par le nouveau coronavirus, mais il n’est pas certain que l’ivermectine soit efficace pour prévenir l’infection ou réduire les risques d’hospitalisation.

Schwartz a fait remarquer que des études similaires ont montré l’efficacité du médicament, bien qu’elles n’aient pas toutes été menées selon les mêmes critères de double aveugle et de placebo que la sienne. Une recherche publiée plus tôt cette année dans l’American Journal of Therapeutics a souligné que “sur 27 études portant sur l’efficacité de l’ivermectine dans la prévention et le traitement de l’infection par le COVID-19, le Frontline COVID-19 Critical Care Consortium a conclu que l’ivermectine était très efficace contre le COVID-19”. En outre, une enquête récente a montré que le traitement à l’ivermectine réduisait la mortalité de 75 %.

L’ivermectine est largement utilisée pour traiter le paludisme, la gale, les poux et d’autres infections parasitaires et est très peu coûteuse. Au Bangladesh, le coût d’un traitement de cinq jours n’est que de 0,60 à 1,80 USD environ. En Israël, le coût est d’environ 10 dollars par jour. Par rapport à tous les traitements actuels, l’ivermectine est tout simplement trop bon marché.

L’ivermectine, un traitement efficace contre le COVID-19, a fait l’objet d’une forte opposition de la part de l’OMS, de la Food and Drug Administration américaine et des sociétés pharmaceutiques. “La FDA n’a pas approuvé l’ivermectine pour le traitement ou la prévention du COVID-19 chez l’homme” et “L’ivermectine n’est pas un médicament antiviral, elle est dangereuse et peut causer de graves dommages lorsqu’elle est prise à fortes doses”.

Même Merck, qui a produit l’ivermectine dans les années 1980, s’est prononcé contre l’utilisation de l’ivermectine pour traiter le COVID-19. En février, le site web de la société a indiqué que “les scientifiques de la société ont continué à étudier les conclusions existantes et émergentes sur l’efficacité de l’ivermectine”. “À ce jour, nous n’avons trouvé aucune base scientifique pour un effet thérapeutique potentiel de l’ivermectine sur le COVID-19 à partir d’études précliniques ; il n’existe aucune preuve significative sur l’efficacité clinique de l’ivermectine chez les patients atteints du COVID-19.” Merck n’a fait qu’explorer les résultats existants sans lancer une étude indépendante sur l’efficacité de l’ivermectine.

Lien vers l’article original :

廉价药物伊维菌素能有效预防和治疗中共病毒 – GNEWS

Autheur : Xueli | Editeur/posté par : Xiaolunn

Pour plus d’information, suivez-nous:

New York MOS Himalaya GTV

New York MOS Himalaya MOS TALK

New York MOS Himalaya Gettr

New York MOS Himalaya |YouTube

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments