La porte-parole de PCC a utilisé une fausse théorie de conspiration et a fait plus de mensonges

Editeur: Himalaya London Club UK

Traductrice: Dandan

Rebekah Jones, une gestionnaire de tableau de bord pour le département de la santé de Floride, a affirmé en mai 2020 qu’elle avait été licenciée parce qu’elle refusait de modifier les données pour donner une meilleure image de la réponse à la pandémie de l’administration du gouverneur de Floride Ron DeSantis. Selon les documents publics obtenus par Charles Cooke de National Review, Jones n’a jamais eu accès aux données brutes sur les cas de coronavirus.

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a écrit sur Twitter : “Pourquoi Rebekah Jones, la responsable qui avait reçu l’ordre de retirer les données, a-t-elle été licenciée puis renvoyée après avoir dit à ses supérieurs que le retrait était une “mauvaise décision” ?” Hua a complètement ignoré le fait que Jones a fait une fausse déclaration.

Dans un fil Twitter vendredi, Hua a utilisé son compte pour insinuer que la pandémie de coronavirus pourrait provenir des États-Unis. Hua a demandé aux États-Unis d’enquêter sur les laboratoires biologiques de Fort Detrick et de l’Université de Caroline du Nord. Ses mensonges visent à détourner le Parti Communiste Chinois (PCC) de sa responsabilité dans la pandémie de coronavirus en utilisant et en générant davantage de fausses théories de la conspiration.

Fonte: CCP Spokeswoman Used False Conspiracy Theory and Made More Lies

Image: National Review

Disclaimer: This article only represents the author’s view. Gnews is not responsible for any legal risks.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments