La base de données prouvant comment Fauci a financé le Laboratoire de Wuhan a été mise hors ligne

Auteur: Natalie Winters de The National Pulse

Traductrice: Dandan

Lorsqu’elle est consultée, la base de données, qui répertorie les milliards de subventions financées par les contribuables et distribuées par les différents Instituts Nationaux de la Santé (NIH), ne donne aucun résultat et invite les utilisateurs à afficher un message d’erreur. Parmi les agences figurant dans le registre figure l’Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID), dirigé par M. Fauci, qui a fait l’objet d’un examen minutieux pour avoir financé des recherches sur le gain de fonction à l’Institut de Virologie de Wuhan.

Le site Web a également révélé précédemment que le NIAID finançait des recherches conjointes entre l’EcoHealth Alliance de Peter Daszak, l’investigateur honteux du COVID-19, et le laboratoire dirigé par le gouvernement chinois, sous les auspices d’une subvention de près de 3,7 millions de dollars intitulée “Comprendre le risque d’émergence du coronavirus de la chauve-souris”.

Les détails de cette subvention controversée – y compris son résumé, ses conditions et sa déclaration de pertinence – ne peuvent plus être consultés.

Bat coronavirus grant.

Les versions archivées du même lien révèlent toutefois la pertinence de l’étude pour COVID-19, puisqu’elle portait sur les virus de type SRAS transmis par les chauves-souris :

Nous utiliserons les données de séquence de la protéine S, la technologie des clones infectieux, les expériences d’infection in vitro et in vivo et l’analyse de la liaison des récepteurs pour tester l’hypothèse selon laquelle les seuils de divergence en % dans les séquences de la protéine S prédisent le potentiel de propagation. Nous combinerons ces données avec la distribution des hôtes des chauves-souris, la diversité et la phylogénie virales, les enquêtes humaines sur les comportements à risque et les maladies, et la sérologie pour identifier les points chauds du risque de propagation du SRASr-CoV dans le sud de la Chine. L’ensemble de ces données et analyses sera essentiel pour le développement futur d’interventions de santé publique et d’une surveillance renforcée afin de prévenir la réémergence du SRAS ou l’émergence d’un nouveau SARSr-CoV.

Les études du portefeuille “Comprendre le risque d’émergence des coronavirus de chauve-souris” décrivent également les subventions accordées par Fauci à Peter Daszak, président de l’Alliance EcoHealth, et à Shi Zhengli, directeur du Centre des maladies infectieuses émergentes de l’Institut de Virologie de Wuhan.
Par exemple, une étude sur “l’isolement et la caractérisation d’un nouveau coronavirus de chauve-souris” indique que “les Instituts nationaux de la santé (NIH) ont financé Peter Daszak et Zheng-Li Shi sous le numéro de subvention NIAID R01AI110964”.

Ces liens financiers révélés dans la base de données aujourd’hui disparue sont en contradiction avec les tentatives de Fauci de prendre ses distances et celles de son agence vis-à-vis de l’Institut de Virologie de Wuhan.

Source d’information: BREAK – Database Proving How Fauci Funded Wuhan Lab Has Been Taken Offline.

Image: The National Pulse

Disclaimer: This article only represents the author’s view. Gnews is not responsible for any legal risks.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments