[Risques Biologiques] 13 Hydroxychloroquine Partie – 2

Traducteur : MOS  Groupe d’Éducation – Petite abeille

Fin mars, l’Administration de l’alimentation et le médicament (FDA) américaine a délivré une licence spéciale pour le HCQ, permettant aux médecins d’utiliser le médicament pour les patients atteints du Nouveau Coronavirus admis à l’hôpital. En réponse à la pandémie, le président Trump a annoncé avec confiance que le gouvernement avait réservé 29 millions de doses de HCQ. M. Navarro a été le premier qui  soutient au HCQ. Néanmoins, l’etablissement du système de santé représenté par Fauci a systématiquement et publiquement remis en question l’efficacité du HCQ, et sans aucun doute, tous les médias grand public ont coopéré avec Fauci de manière unilatérale.

Le 6 avril, la représentante du Michigan Karen Whitsett, une anti-Trumper enragée et membre démocrate du Congrès, a accepté une interview avec Laura Ingraham, l’une des présentatrices les plus populaires de Fox News. Elle a parlé de sa malheureuse infection à un stade grave. Lorsqu’elle a suivi un traitement à l’hôpital, la célèbre anti-Trumper et protagoniste de la mauvaise blague du gouverneur sur le kidnapping, la gouverneure démocrate Gretchen Whitmer a émis un ordre pour interdire l’utilisation du HCQ. Après cela, le député Whittz a finalement obtenu le HCQ et s’est rétabli. Depuis lors, sa position a changé pour soutenir les politiques du président Trump, et dans un interview, elle a fait l’éloge de sa politique sur le HCQ, qui avait sauvé sa vie.

Source de l’image: LINK

En mai, le président Trump a révélé qu’il avait commencé à prendre du HCQ après que deux membres du personnel de la Maison Blanche ont été testés positifs au virus PCC. Il a pris du HCQ pendant deux semaines, puis a arrêté. Son médecin a déclaré qu’avec un traitement de deux semaines au HCQ, il n’avait pas ressenti d’effets secondaires. Le président Trump a ensuite fortement recommandé le HCQ, affirmant qu’il pourrait s’agir de l’une des plus grandes percées de l’histoire de la médecine. Toutefois, l’Administration de l’alimentation et le médicament (FDA) des États-Unis a déclaré que le HCQ est un médicament validé qui a été homologué très tôt, mais qu’il s’agit avant tout d’un antipaludéen.

La FDA a en outre déclaré que, selon les connaissances scientifiques connues à ce jour, le HCQ pourrait ne pas être efficace contre les nouveaux coronavirus et a annoncé le retrait d’une licence spéciale pour le HCQ délivrée fin mars. Le 5 juillet, le président brésilien Jair Bolsonaro s’est senti malade et a été testé positif au virus PCC. Il a alors déclaré qu’il prenait du HCQ, a exhorté le gouvernement brésilien à rendre le médicament généralement disponible et a encouragé les Brésiliens à le prendre pour le traitement et la prévention. Le 9 juillet, le président Trump croyait toujours que le HCQ, qui est utilisé pour traiter la malaria, est un médicament prometteur pour prévenir les nouvelles infections à coronavirus. Le 12 juillet, M. Miles Guo a révélé que depuis le 26 décembre, tous les membres du Politburo et les cadres de niveau provincial du PCC prennent du HCQ. Le 28 juillet, M. Trump a déclaré lors d’un briefing à la Maison Blanche que le HCQ était utile au stade précoce, entre-temps, il a également mentionné qu’il ne connaissait pas l’opinion de M. Fauci sur le HCQ. Le même jour, Fauci a déclaré dans une interview que l’HCQ n’avait pas d’incidence sur la guérison de la pneumonie à nouveau coronavirus (NCP).

Le 30 juillet, Dr Li-Meng Yan a été interviewé par Bannon dans son émission War Room : Pandemic, et le 20 septembre, John Catsimatidis a également interviewé Dr Yan.

Voici le résumé de ces entretiens :

1. Le HCQ n’est pas une panacée, et il n’y a pas de panacée dans le monde, mais pour l’instant, le HCQ est un médicament relativement utile et efficace qui peut sauver des milliers de vies.

2. En tant que docteur en médecine, Fauci a déjà su que HCQ est très efficace contre le SRAS en 2005.

3. Les cadres supérieurs du Parti communiste chinois, les médecins des hôpitaux de l’Armée populaire de libération et certains des plus grands hôpitaux civils. Ils ont tous pris ce médicament. Ces personnes devraient montrer publiquement les résultats de leurs analyses d’urine pour prouver qu’elles ne prennent pas de HCQ. Le Dr Yan a également parlé spécifiquement de Fauci au cours de ces émissions, s’est moqué de lui et lui a demandé s’il osait fournir son rapport d’analyse d’urine.

4. Il a été prouvé que l’HCQ est sans danger pour une utilisation à long terme dans le traitement ou la prévention du paludisme, même pour les femmes enceintes et les enfants.

5. Les nombreuses études qui ont inondé les médias grand public fournissent des dizaines de milliers de fausses entrées de données cliniques.

6. Le Dr Yan elle-même prend le HCQ tous les jours à titre préventif.

7. Le virus a été fabriqué en laboratoire et diffusé intentionnellement. Bien qu’il soit difficile de trouver des antidotes ou des vaccins, il est plus pratique d’utiliser le HCQ à titre préventif.

8. Ce n’est qu’en tenant le PCC pour responsable et en enquêtant de manière approfondie sur ses laboratoires que la pandémie pourra être résolue complètement.

Le PCC s’oppose à tout ce que le WM soutient. Les médias du PCC ont ridiculisé pour discréditer le HCQ de diverses manières. Ils ont cité à demi-savoir le cas en Arizona, dans lequel quelqu’un avait essayé de prendre des substances nettoyantes pour aquarium (phosphate de chloroquine), pour supprimer le président Trump. Ils ont également mélangé le phosphate de chloroquine, qui a des effets secondaires graves, et le sulfate de HCQ, qui a de faibles effets secondaires, et c’est leur sale manière traditionnelle pour répandre des rumeurs.

Le 14 avril, face à l’effet curatif indéniable du sulfate d’HCQ, M. Zhong Nanshan, qui a toujours le même ton que Fauci, a finalement admis l’utilité du médicament. Malgré cela, ses remarques originales délicates indiquaient : “La chloroquine et le Remdesivir sont tous deux efficaces contre le nouveau coronavirus.” A ce moment critique de vie et de mort, il n’était toujours pas disposé à recommander le sulfate d’HCQ qui avait montré de bons effets curatifs et peu d’effets secondaires. Au lieu de cela, il a jonglé avec les mots, utilisant le seul mot “chloroquine” pour HCQ, et n’était pas disposé à renoncer à toute occasion de faire le mal.

Le 7 octobre 2020, M. Guo a parlé de l’importance d’HCQ lors de son émission en direct. Il a mentionné qu’alors qu’il assistait fréquemment à des réunions, il avait efficacement prévenu le virus en prenant HCQ pendant plus de 20 jours. Il a également montré son rapport de test le même jour.

Plus tard, le 13 octobre, le 28 novembre et le 30 novembre, il a encore souligné l’importance du HCQ. Depuis que le Dr Mo a proposé le HCQ, les attaques politisées contre ce seul médicament n’ont jamais cessé. La couverture médiatique porte essentiellement sur les effets secondaires, les effets secondaires et encore les effets secondaires. Cependant, c’est l’OMS corrompue qui, dans une étude de 2017, a enquêté sur près de 5 millions de cas d’utilisation d’HCQ en Afrique, et pas un seul cas n’a entraîné de décès causé par la prise d’HCQ.

Face à diverses situations chaotiques, notre formidablement brillant Dr Yan a gentiment laissé quelques mots : “Tous les médicaments ont des effets secondaires, et il n’y a pas d’exception. On peut même ressentir des effets secondaires en buvant de l’eau.”

(A suivre)

Original Article:

[Biohazard] 13. Hydroxychloroquine – GNEWS

Auteur : Tiffany’s Breakfast |  Editeur Xiaolunn

Pour plus d’information, suivez-nous:

New York MOS Himalaya |GTV

New York MOS Himalaya |MOS TALK

New York MOS Himalaya |Twitter (EN)

New York MOS Himalaya |Twitter (CN)

New York MOS Himalaya |YouTube

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments