Le PCC Chine continue de faire pression sur les États-Unis et le Japon avant une réunion diplomatique de haut niveau entre la Chine et les États-Unis

le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

institut-seltene-erden.de

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/987382/

Les remarques sévères de Pékin sont intervenues un jour avant la première réunion diplomatique de haut niveau américano-chinoise en Alaska depuis la prise de fonction du nouveau président américain Joe Biden.

Mercredi, le PCC a répondu à une déclaration conjointe d’accusations des États-Unis et du Japon contre le PCC Chine, affirmant que les États-Unis et le Japon étaient de connivence pour s’ingérer dans les affaires internes du PCC. La réponse du ministère chinois des Affaires étrangères est venue après que les États-Unis et le Japon aient critiqué Pékin pour avoir «déstabilisé» unilatéralement la région. La réponse de la Chine à la déclaration conjointe intervient juste un jour avant un prochain dialogue face à face entre les principaux diplomates chinois et américains en Alaska.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré mercredi: “La déclaration conjointe américano-japonaise a attaqué avec malveillance la politique étrangère du PCC Chine et a gravement nui aux intérêts de la Chine.” Il a poursuivi en disant: «C’est un autre cas clair de complot des Etats-Unis et du Japon pour s’immiscer dans les affaires intérieures du PCC Chine. “La déclaration conjointe faite par le Japon et la partie américaine est un acte égoïste de la partie japonaise pour plaire aux États-Unis, ce qui réduira le Japon à un appendice stratégique de la partie américaine.”

Il est clair que l’atmosphère diplomatique avant cette réunion d’Alaska continue de se réchauffer. Les deux parties à la réunion étaient représentées par le secrétaire d’État américain Anthony Blinken et le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche Jack Sullivan du côté américain, et par Yang Jiechi, membre du Bureau politique central, et Wang Yi, ministre des Affaires étrangères du PCC.

Pour sa part, le PCC s’est dit prêt à remodeler les relations américano-chinoises. En même temps, le PCC a averti Washington de ne pas interférer dans les affaires internes du PCC, comme les changements à la loi électorale de Hong Kong et la persécution de la minorité ouïghoure au Xinjiang.

Il est intéressant de noter que l’administration actuelle de Biden suit toujours l’approche radicale qu’elle a adoptée à l’égard du PCC depuis l’arrivée au pouvoir de Trump. Par exemple, des déploiements fréquents de porte-avions et d’autres équipements de combat orientés vers l’avant dans les eaux controversées de la mer de Chine méridionale.

Zhao Minghao, chercheur à l’Institut chinois Chahar du PCC, a écrit dans le China Daily: “Compte tenu des pressions intérieures sur les États-Unis et la Chine, aucun des deux pays n’est prêt à faire des compromis sur des questions importantes et sensibles. C’est compréhensible. Les deux parties doivent redécouvrir l’art de la diplomatie pour résoudre les différends existants.”

Lien de référence:

https://www.hindustantimes.com/world-news/china-hits-out-at-us-japan-ahead-of-sino-us-talks-in-alaska-101616003050583.html

+1
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments