La sénatrice Marsha Blackburn sur “villes jumelles” du PCC

La sénatrice Marsha Blackburn (D-CA) sur les “villes jumelles” entre la Chine et les Etats-Unis : les effets sur les Etats-Unis en termes de propriété intellectuelle, de sécurité financière et personnelle

Lien vidéo original

Heather Childers:
Vous ne le saviez peut-être pas, mais la Chine entretient des dizaines de soi-disant villes jumelles ici aux États-Unis. Qu’est-ce que cela signifie exactement ? et ces villes jumelles sont-elles un Projet utilisé par le PCC pour l’espionnage et l’infiltration de nos communautés La sénatrice républicaine du Tennessee Marsha Blackburn se joint à nous pour faire la lumière sur cette affaire. Contente de vous voir. C’est un honneur de vous avoir si souvent dans notre émission.

La sénatrice Marsha Blackburn:
Merci, Heather. Merci et vous avez tout à fait raison, Ces projets de « ville jumelée » que la Chine a mis en place sont de la propagande douce, c’est ce que nous découvrons, et tout comme les Instituts Confucius, ce que le PCC a fait sur nos campus universitaires ou dans les classes Confucius de nos écoles primaires et secondaires. En utilisant leur projet de Ville Jumelée qui est en apparence bien intentionné, pour venir faire leur propagande chez nous.
La ville de Prague a décidé de se désengager de Shanghai car pour poursuivre leur projet de jumelage, elle devait adhérer à la politique d’une seule Chine.
La Suède a interdit aux projets de jumelage de villes avec la Chine.
Nous travaillons pour que le Government Accountability Office (GAO) examine plus sérieusement ce projet et qu’il mette en place des contrôles pour savoir exactement ce qui se passe avec les villes américaines qui ont participé à ces programmes.

Bob Sellers:
Oui et au fait, pour que les gens sachent que la politique d’une seule Chine signifie que Taiwan qui est séparé de la Chine actuellement ne peut pas être considéré comme indépendant et que nous avons pourtant promis de le soutenir, et le PCC a récemment provoqué des troubles dans cette région. Vous dites que l’une des choses qu’ils font est de faire de la propagande, mais aussi, dans de nombreux cas, je ne sais pas si c’est par le biais du projet des villes jumelles, mais ils essaient de voler des technologies.

La sénatrice Marsha Blackburn:
Oh mon Dieu ! Oui, et cela s’est produit en grande partie par l’intermédiaire des Instituts Confucius qui sont sur les campus universitaires. Parce que les professeurs qu’ils envoient sont membres du Parti Communiste chinois (PCC) et sont souvent des espions. Et puis nous avons eu des cas récemment où des accusations et des condamnations ont été portées contre ces espions qui ont volé nos technologies. Alors Bob, vous avez tout à fait raison. Ils utilisent ça pour nous espionner aujourd’hui.
Regardez aussi ce qui s’est passé en Californie, où la ville jumelle a eu un problème avec un espion chinois impliqué dans une communauté. Le PCC a essayé de choisir ceux qu’ils pensent être les leaders émergents de demain ils ont choisi Eric Swalwell.

Bob Sellers:
Ouais.

La sénatrice Marsha Blackburn:
Ils l’ont ensuite soutenu pour qu’il soit au Congrès et il fait désormais partie de la commission des renseignements de la Chambre des représentants Donc ce n’est pas quelque chose gentille. Le PCC l’utilise intentionnellement pour faire de la propagande, pour s’infiltrer, identifier ces opportunités et vulnérabilités où il pense pouvoir obtenir des informations utiles, ou de la propriété intellectuelle ou réécrire l’histoire de la Chine pour qu’elle corresponde à leur version et non à l’histoire réelle.
Et bien sûr, nous connaissons cette politique d’une seule Chine et ce qui se passe à Taiwan. Regardez ce qui se passe avec Hong Kong, les combattants de la liberté, avec le Tibet, l’Inter Mongolie et Taiwan. Ce qu’ils font aux Ouïghours est un génocide. Tous ces éléments devraient susciter de nombreuses questions de la part des villes qui ont établi un projet de jumelage avec une ville chinoise.

Bob Sellers:
(Elles doivent être) mises en garde à juste titre, sénatrice Marsha Blackburn, merci beaucoup d’être avec nous et d’avoir fait la lumière sur cette affaire.

La sénatrice Marsha Blackburn:
Merci.

Traduction française : Nathalie

Relecture en français : Zhusimaji

Sélection Vidéo : MiniQ

Clip Vidéo : Xiaoyu

Sous-titrage : Naomi

+2
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments