Les Américains et les Japonais détestent le PCC

le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/981806/

Le Cabinet du Japon (Bureau du Premier ministre) a publié son sondage diplomatique annuel le 20 février de cette année, montrant que 86% considèrent que les relations Japon-États-Unis sont bonnes, tandis que 82% ne considèrent pas les relations Japon-Chine comme bonnes. C’est un contraste énorme! Il convient de noter que les sondages japonais sont dignes de confiance en raison de l’environnement de longue date de la liberté de la presse et de la parole. Depuis le début de la restauration Meiji, les citoyens japonais peuvent exprimer leurs points de vue de manière indépendante, après l’introduction de lois à l’européenne et du modèle occidental de gouvernance démocratique.

Mardi, Gallup, une société de sondage de renommée mondiale, a publié un sondage rapportant que le nombre d’Américains qui considèrent le PCC comme le plus grand ennemi de l’Amérique a doublé en un peu plus de trois mois cette année par rapport à 2020. On peut s’attendre à ce que si la source du virus du PCC est confirmé comme étant fabriqué et libéré intentionnellement par l’armée du PCC, l’hostilité envers le PCC va déborder parmi les Américains, les Japonais et le monde en général.

Lors d’une audience au Congrès avant de prendre ses fonctions de secrétaire américain à la Défense, Austin, interrogé par le sénateur républicain Scott sur «la gravité de la menace que le PCC représente pour les États-Unis», a déclaré que le PCC est la menace numéro un pour les États-Unis. Davidson, le commandant du plus grand commandement indo-pacifique des États-Unis (avec une force d’environ 720000 hommes), a récemment déclaré que le PCC était la plus grande menace stratégique à long terme pour la sécurité des États-Unis au 21e siècle.

Avant d’assumer la présidence des États-Unis, Biden a toujours affirmé que la plus grande menace pour les États-Unis venait de la Russie, la dictature du PCC est au contraire un “concurrent important”. Le président Biden n’a pas publiquement changé l’attitude ci-dessus. Le journaliste et écrivain documentaire bien connu Akio Ishizaka a récemment souligné qu’au cours des deux derniers mois depuis que l’administration Biden a pris ses fonctions, l’administration Biden a été verbalement dure avec le PCC, mais il y a eu peu de mesures sévères.

Lien de référence:

https://gnews.org/zh-hans/981806/Americans%20View%20China%20as%20Greatest%20Enemy,%20Doubling%202020%20Rate

https://news.ltn.com.tw/news/world/breakingnews/3443917

+1
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments